Ellen MacArthur

Depuis son exploit lors du Vendée Globe 2000, à vingt-quatre ans, Ellen MacArthur a conquis le public français.

Son extraordinaire parcours a commencé alors qu’elle n’était qu’une enfant, fascinée par le bateau de sa tante. Dès lors, elle n’aura de cesse de concrétiser sa passion, prête à tout, même à économiser sur ses repas à la cantine, pour acheter son premier bateau. Toute son énergie, et Dieu sait qu’elle en a, est focalisée sur un seul but : devenir navigatrice. Elle entre ainsi, à dix-sept ans, dans le cercle très fermé des skippers professionnels. Elle est parmi les plus jeunes à avoir réussi ce tour de force.

Dans la foulée, elle entame un tour d’Angleterre en solitaire, véritable voyage initiatique parsemée d’épreuves en tout genre, et dont elle sortira avec la réelle conviction que la mer est son élément. Très vite, Ellen devient amie avec les plus grands skippers du moment, tous conquis par sa volonté, son professionnalisme et son immense amour de la mer.

Puis suivront d’autres courses, en équipage comme la Québec-Saint-Malo en 1996, ou en solitaire comme la Mini Transat en 1997, la Route du Rhum en 1998 ou encore la transat anglaise (Europe 1 New Man STAR) en 2000. Jusqu’au départ pour le mythique Vendée Globe, course autour du monde en solitaire sans escale, au cours de laquelle elle a donné encore une fois toute la mesure de son talent. Elle y a vécu des heures terribles, sur les océans parmi les plus inhospitaliers du globe, prête à lancer toutes ses forces pour relever le défi et aller au bout de son rêve.

Suivez toute notre actualité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques de trafic. En savoir plus