Dehors, il fait beau… hélas !

« J’ai décidé d’écrire pendant deux mois. Juillet, août. En diapos d’été. En instantané. À l’instant et à l’instinct, comme j’aime tant le faire. Sans préméditation. Et sans rature comme je te l’ai confié. Plaisir d’humeur.

Tu me connais bien, maintenant. Hors de question de me poser ou de me reposer. Je n’existe qu’actif. Que je joue, que je chante ou que j’écrive, je ne tolère le transat qu’en pause, en aucun cas en incrustation.

Si je m’arrête, je tombe. Mes chagrins, mes doutes et mes deuils m’ont fait toupie.
Alors, je tourne… Bien obligé. »

Le 22 novembre 2008, Patrick Sébastien perdait sa mère, « Dédée », une femme exceptionnelle, à laquelle il a rendu hommage dans Tu m’appelles en arrivant. Dans ce nouveau témoignage qui vient du cœur, Patrick Sébastien continue son dialogue avec elle, qui l’accompagne jour après jour, présence constante et bienveillante. Il partage ses espoirs et ses coups de gueule, ses indignations et ses convictions.

Un livre émouvant, drôle, surprenant.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques de trafic. En savoir plus