Lire pour le plaisir
  • Twitter
    S’inscrire à la newsletter
  • Twitter
  • Facebook
  • Instagram

Dieu le veut

« Ce jour-là, j’ai su que les portes du Royaume de
Notre Sauveur ne s’ouvriraient pas pour nous, qui étions
encore des animaux cruels à visage d’homme.
Cette chronique est ma confession.
Rouge de sang est toute guerre.
Aucune n’est sainte.
»

En l’an 1095, Guillaume de Thorenc, jeune chevalier, entend l’appel du pape Urbain II. Comme des milliers de pèlerins, il s’engage dans la Première croisade. Il est prêt à se battre pour libérer Jérusalem de la barbarie des païens et des Infidèles. « Dieu le veut ! »
Très vite, pourtant, sa foi est profondément contrariée par le spectacle qui lui est donné. Chevaliers et seigneurs font preuve d’orgueil, de cupidité et bientôt de la plus extrême cruauté. Guillaume de Thorenc assiste, impuissant, aux atrocités commises par ses frères d’armes : pillages, incendies, saccages, viols.

Au soir de sa vie, une question l’assaille : « Dieu a-t-il voulu cela ? »

Près d’un millénaire plus tard, Max Gallo se lance sur les traces de ces guerriers de Dieu  devenus ennemis des hommes.

Une chronique vibrante sur le dévoiement de la foi et la puissance du remord.

la presse en parle

« Sous la plume alerte de Max Gallo, cette chronique de la Première croisade lancée en 1095 par le pape français Urbain II brise toutes les images d’Épinal sur la reconquête de la Terre Sainte. (…) À la manière du prof d’histoire que nous aurions tous rêvé d’avoir et du romancier que nous aimons, Max Gallo nous lance une sainte invitation de tolérance. »  Bernard Lehut, RTL