Le journal de Kurt Cobain

Le journal intime du leader de Nirvana

Nirvana. Un document inédit. Les carnets intimes de Kurt Cobain nous livrent ses dessins et ses textes, ses notes sur Nirvana et les paroles de ses chansons, ses réflexions sur la musique, la célébrité et les abus en tous genres. On y découvre également ses disques préférés, des lettres et des BD. De l’enthousiasme adolescent à la rage impuissante des dernières années, plus de 20 carnets restés inédits depuis le suicide qui choqua la planète en 1994. Le portrait fascinant de la dernière légende authentique du monde musical.

Début des années 90 : le monde tourne la tête vers Seattle (USA), et son bruyant trio Nirvana, qui vient de sortir l’album Nevermind. Ce groupe va provoquer le phénomène le plus important des années 90, en bouleversant le rock, et en devenant le porte-parole de toute une génération désillusionnée et apathique, pour qui Smells Like Teen Spirit, titre phare de Nirvana, devient le credo. Ce succès phénoménal entraînera la perte du groupe et Kurt Cobain devient le dernier martyr du rock, après son suicide en avril 1994.

la presse en parle

« Un livre-brûlot qui manquait à la compréhension de l’incendie Nirvana. »
Les Inrockuptibles

« Un cri du cœur. »
Newsweek

« Un recueil émouvant de textes, dessins et réflexions, impeccablement traduit par Laurence Romance. »
Télérama

« Un document inédit, emblème de toute une génération. »
Aurélie Sarrot, Métro

« Ce doc propose une plongée dans les méandres de ce qu’était l’esprit torturé de Kurt Cobain, huit ans après son suicide. Le leader de Nirvana livre les fêlures intimes d’un ado “maniaco-dépressif”, raconte ses rêves hallucinés, vitupère contre les “despotes de la droite” et la télévision. Ce récit décousu et parfois confus, agrémenté de BD et de poèmes, révèle également un Kurt Cobain lucide sur son époque, capable d’auto-dérision et d’une tendresse infinie pour sa fille Frances. L’une des rares lueurs d’espoir dans ce document intime, rendu public par Courtney Love, la veuve de Kurt Cobain. »
Éric Mandel, Journal du Dimanche

Suivez toute notre actualité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques de trafic. En savoir plus