Tellement peur !

« J’ai appris à prendre la vie comme elle se présente, jour après jour. Il vaut mieux : chez moi, tout a l’air de partir en vrille. Et pourtant, je suis vivant ! Et bizarrement, heureux, même. Comme s’il fallait avoir eu mal pour savourer de n’avoir pas mal, avoir été malade pour se rendre compte qu’on va bien, frôler la mort pour aimer la vie… »

Christophe Mangelle a 29 ans. Depuis huit ans, il lutte presque sans répit contre le cancer : examens, opération, chimio, rémission, récidive… Avec toujours la même peur, peur que ça ne s’arrête jamais, peur d’être seul, peur de ne plus pouvoir aimer, peur de perdre son avenir, peur de causer du souci à ses proches, tellement peur…

Il a fait le pari que sa soif de vivre serait plus forte que la mort. Au plus noir de l’angoisse, il a su puiser de l’espoir dans un sourire ou dans la main tendue d’une blouse blanche. Malgré la douleur qui semble ne pas avoir de limite, malgré l’indignité d’être parfois traité comme un « cas » et non comme un homme, malgré l’enfer de l’hospitalisation, Christophe n’a jamais renoncé ni à la vie ni à son exceptionnelle joie de vivre.

Plus qu’un livre sur la maladie, ce témoignage est une rencontre avec un jeune homme unique qui donne à réfléchir sur le goût de notre propre vie.

VIDEOS

 

Suivez toute notre actualité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques de trafic. En savoir plus