Lire pour le plaisir
  • Twitter
    S’inscrire à la newsletter
  • Twitter
  • Facebook
  • Instagram

Dan et Celia les jumeaux d’AutreMonde
Tome 1 : L'impossible mission

Entreront-ils dans la légende ?

Ils ont désormais treize ans.

Celia et Dan, les jumeaux de Tara Duncan et de Caliban Dal Salan, ont grandi sur Terre, loin des turpitudes d’AutreMonde. Alors que Dan fait preuve d’un caractère fort et téméraire, Celia, elle, est une adolescente plutôt timide et fragile.

Pour suivre les traces de ses légendaires parents, Dan n’invente rien de mieux que de se laisser kidnapper. Où se trouve-t-il ? Personne ne le sait. Jusqu’à ce message reçu par Tara et Cal : leur fils sera exécuté s’ils entreprennent la moindre recherche !

Les deux hauts mages n’ont pas le choix : ils doivent obéir. Mais Celia, elle, a les mains libres. Accompagnée par Luck, le demi-vampyr, et Dred, le dragon rouge, la discrète jeune fille se révolte, bien décidée à sauver son jumeau.

L’affaire, pourtant, se complique. Les enfants de l’ancien roi des démons n’ont pas dit leur dernier mot. Celia se retrouve bientôt au cœur d’un dangereux complot : une conspiration qui menace d’ébranler l’entente cordiale régnant depuis treize ans entre les différentes planètes.

Le suspense est à son comble : Celia et ses amis parviendront-ils à libérer Dan et à sauvegarder la paix ?

 

Après le succès phénoménal des aventures de Tara Duncan, Sophie Audouin-Mamikonian nous entraîne dans le monde fascinant de la deuxième génération d’AutreMonde.

Une nouvelle série où les pièges succèdent aux trahisons… mais où l’humour et l’amitié se révèlent plus forts que le mal !

Interview de l’auteur

Après le succès des aventures de la sortcelière Tara Duncan, vous publiez cette nouvelle série mettant en scène ses deux enfants : les jumeaux Dan et Celia. Qui sont vos nouveaux héros ?

Commençons par Celia. Contrairement à Dan, son jumeau, elle est timide et introvertie, brune, mince, presque frêle, avec les yeux gris de son père et la mèche blanche de sa mère. Elle n’a pas du tout envie de sauver le monde et encore moins d’être une héroïne. De plus, les jumeaux n’ont clairement pas hérité de l’incroyable pouvoir de Tara, ce
qui inquiète beaucoup les dragons. De son côté, Dan est le fidèle reflet de son père Cal. Casse-cou, téméraire, grand et musclé, il veut absolument l’égaler. Il s’empêtre ainsi dans les ennuis continuellement ! Mais il a bénéficié de l’entraînement de sa famille, si bien qu’en dépit d’une faible magie, il arrive à s’en sortir parce qu’il est malin. Sans compter que les Duncan Dal Salan ont été attaqués plusieurs fois ces dernières années, ce qui le met en alerte permanente. Bref, Celia comme Dan sont confrontés à la célébrité de leurs parents et les deux réagissent très différemment. Celia en se cachant, Dan en provoquant. Ce sont des personnages passionnants à faire vivre.

Dans vos livres, vous faites preuve d’une imagination débordante. Cette fois encore votre nouveau roman multiplie les rebondissements. Quelle est donc cette « impossible mission » que Dan et Celia doivent remplir ?

Imaginez : vous avez treize ans. Vous êtes super-timide et vous avez peu de pouvoirs. Et tout à coup, on enlève votre jumeau et aucun adulte ne peut rien faire pour le retrouver. Vous ne seriez pas terrorisé ? D’un autre côté, vous avez treize ans. Vous pensez faire le malin et boum, vous vous faites enlever. Et à partir de là, tout va de travers, au point de risquer, non seulement votre vie, mais aussi celle des gens qui vous sont chers. C’est là leur mission : parvenir à survivre dans un monde dangereux et impitoyable !

Dan et Celia sont entourés de nombreux amis qui vont leur prêter main-forte dans leurs aventures et que vos lecteurs vont pouvoir découvrir avec plaisir. L’amitié est un thème important pour vous ?

Oui, dans la vie, je suis très loyale et fidèle à mes amis. C’est sans doute pour cela que j’ai tendance à développer le thème de l’amitié entre mes personnages. Mais dans ce livre, il y a beaucoup moins de personnages que dans Tara Duncan. J’ai changé, j’ai évolué. J’avais vingt-cinq ans lorsque j’ai écrit et développé le scénario qui a donné naissance à mes livres. Tara Duncan ressemblait à ce que j’étais alors : beaucoup de folie, des idées dans tous les sens, parce que c’est ce que j’aimais avant tout. Les jumeaux d’AutreMonde se rapprochent de ce que je suis aujourd’hui : plus profonde, plus mûre sûrement. Je me suis volontairement centrée sur moins de personnages pour développer la personnalité et les failles de chacun. Dan ne comprend pas sa soeur, qu’il trouve pusillanime, pas plus que Celia ne comprend pourquoi Dan est tellement téméraire. Luck, ensuite, est terrifié par son père, même s’il l’aime profondément, mais aussi par sa nature de vampyr qui, pourtant, ne semble pas vouloir se manifester… jusqu’au jour où il va goûter du sang humain ! Dred, enfin, est le seul à avoir une dimension plutôt comique, notamment parce qu’en tant que dragon, il a vraiment du mal à comprendre comment les jeunes
humains réagissent, ce qui le met dans des situations souvent drôles.

Votre vie personnelle et familiale vous influence-t-elle dans l’écriture ?

J’ai en effet deux filles qui, lorsqu’elles étaient petites, se disputaient pas mal, ce qui m’a toujours mise mal à l’aise. Je déteste les conflits. Cela m’a amenée à vouloir montrer les relations amour/conflits entre frères et sœurs, la jalousie, l’envie, l’admiration, l’amour, la peur. La nature humaine est tellement complexe et les réactions des enfants semblent souvent incompréhensibles aux adultes que nous sommes devenus. Mais c’est juste parce que nous avons oublié ! Ce livre a été très exaltant à écrire. J’ai le sentiment d’être libérée et d’aller vers autre chose. J’espère que les lecteurs de Tara aimeront cette nouvelle facette de mon écriture. Peut-être moins d’humour – même si les notes de bas de page apportent leur touche de drôlerie –, mais plus de sentiments, beaucoup plus ! L’amitié, l’amour naissant, mais aussi la peur, lorsqu’on a treize ans, de faire face à
des responsabilités d’adulte, dont on ne veut surtout pas.

Depuis votre premier roman, vous avez créé un monde imaginaire où les princesses ont des pouvoirs magiques, où les vampyrs côtoient les dragons, où les sortceliers se lient avec des familiers … À quoi ressemble cet AutreMonde dont vous parlez dans cette nouvelle série ?

À l’âge de treize ans, j’ai écrit mon premier livre, Chanteclair le petit phénix d’or, poursuivi par des méchants charbonniers qui voulaient en faire des lingots. Comme beaucoup, j’adore les histoires de dieux, de déesses, d’animaux improbables et mystérieux. J’ai été très inspirée aussi par des livres comme L’Épée dans la pierre, de T.H. White, ou Tolkien, mais aussi par les aventures d’Alexandre Dumas. Ce sont de merveilleux conteurs et j’essaye de suivre leurs traces. Cela donne, pour finir, un AutreMonde très « mythologique ». Avec un univers peuplé de dragons, de vampires,
de pégases, de chimères, mais aussi de dérivés d’animaux terriens comme les draco-tyranausores. AutreMonde est vraiment au croisement de multiples influences, ce qui en fait une planète plutôt dangereuse pour les gens qui y vont sans précaution !

En 2005, vous avez été l’une des toutes premières à créer un site internet (taraduncan.com), puis un blog, fédérant ainsi une large communauté de lecteurs. Quels liens entretenez-vous avec cette communauté aujourd’hui ?

Nous parlions tout à l’heure de loyauté et d’amitié. La relation avec les fans en est un formidable exemple. Certains sont devenus des amis, comme Élodie, les deux Cédric, les sœurs Constance et Clémence. Beaucoup me suivent depuis treize ans et je m’inspire de leurs conseils, de leurs réactions et de leur indéfectible soutien. Par exemple, lorsque j’ai reçu la Légion d’honneur, j’ai invité une demi-douzaine d’entre eux à venir faire
la fête avec moi. C’était génial ! Un peu d’AutreMonde sur Terre, car ils sont venus déguisés ! J’ai beaucoup de chance, ils me donnent énormément d’amour et je leur en donne tout autant.

Quels sont vos futurs projets ?

Je viens de terminer mon premier court métrage en tant que scénariste et réalisatrice. Cela s’appelle Le Saint. Je prépare bien sûr le tome 2 de Dan et Celia, ainsi que mon premier long métrage, Willow Pillow (Agathe Polochon en français), dont le tournage, si tout va bien, aura lieu l’année prochaine, à New York et au Canada. Bref, tant de choses à faire et si peu de temps pour les réaliser… Si j’avais un vœu à formuler, ce serait de rajeunir, parce que je ne vais jamais réussir à faire tout ce que je veux avant d’être horriblement vieille, voire morte ! Argh !

lire toute l’interview

la presse en parle

 » […] une première aventure palpitante. » Renaud Baronian,  Le Parisien 

Inscription à la newsletter