Lire pour le plaisir
Recherche avancée

Erectus
L'armée de Darwin

Le retour du virus.
Plus puissant et terrifiant que jamais…

Ils croyaient tous le cauchemar derrière eux : après avoir transformé une partie de l’humanité en hommes préhistoriques, le virus Kruger avait fini par s’éteindre.

Sept ans après, le monde tremble à nouveau. Les erectus, que l’on croyait stériles, se reproduisent dans les réserves. Chaque jour, des dizaines d’entre eux sont assassinés. d’autres disparaissent…

Qui se cache derrière ces opérations meurtrières ?

Au Kenya, Anna Meunier, une chercheuse française, tente de protéger Yann, son compagnon transformé en préhistorique. Pour elle, les erectus sont nos ancêtres, pas des bêtes sauvages…

La menace, pourtant, est là. Terrifiante. Une organisation secrète est à l’origine d’une nouvelle vague de contaminations. pire : elle se livre à des captures dans les réserves afin de récupérer les facultés extraordinaires des erectus.

Son objectif : fabriquer une nouvelle espèce humaine, aux pouvoirs décuplés, qui contrôlerait la planète.

Pour le monde entier, le début d’un combat dantesque…

A propos d’Erectus :
« Attention, nuit blanche assurée. Une fois ce livre ouvert, vous ne pourrez plus le refermer. » Sandrine Bajos, Le Parisien.

Interview de l’auteur

Découvrez l’interview vidéo de Xavier Müller !

Le résumé de ce second tome

Ce roman est-il basé sur des considérations scientifiques ?

La place centrale de l’écologie et de la nature

Le lien avec l’épidémie du coronavirus

Un futur troisième tome ?

Avec Erectus, l’armée de Darwin, nous voilà sept ans après la première régression de l’humanité. Pourtant, tout paraissait sous contrôle…
Sept ans après, les braises de la pandémie sont encore chaudes. La population mondiale vit dans la crainte d’une reprise de la pandémie. Les erectus qui habitent dans la réserve africaine suscitent à nouveau l’inquiétude générale depuis qu’on les sait féconds. Le sang vient de couler : des corps sauvagement assassinés d’erectus, arborant des traces de cannibalisme, ont été découverts. Pour la paléontologue Anna Meunier, il s’agit de simulacres dissimulant des kidnappings. Quelqu’un cherche à s’approprier les facultés mentales et physiques exceptionnelles qu’ont développées les erectus. Mais qui et surtout pourquoi ?

Votre roman est une pure fiction, mais repose-t-il sur des considérations scientifiques qui pourraient le rendre, en partie, vraisemblable ?
L’idée clé de cette suite est la possibilité que l’évolution n’ait pas uniquement été généreuse avec nous, mais qu’elle nous ait privés de facultés en même temps que nous gagnions en intelligence, au cours des derniers millions d’années. Au début du roman, on découvre que les humains régressifs qui vivent dans des réserves, les erectus, ont déployé des compétences spéciales. Ce que j’avance dans le livre, c’est que nos ancêtres étaient peut-être plus doués que nous sur certains aspects, sans doute même réalisaient-ils des prodiges.

Est-ce crédible ? Que dit la science ? Elle confirme que nous avons des sens « cachés ». Par exemple, un mythe tenace fait de nous de piètres renifleurs. Or il a été montré expérimentalement que nous sommes capables de remonter une piste olfactive aussi bien qu’un chien. (Nous ne sommes simplement pas sensibles aux mêmes odeurs !) Plus fascinant encore, en 2019, des chercheurs de l’Institut de technologie de Californie ont placé des sujets dans une enceinte magnétique et observé une modification de leurs ondes cérébrales.
Visiblement, nous aurions un sixième sens magnétique, certes affaibli, mais bien réel ! Il est possible que « cette magnétoréception, trop peu utilisée, a pu disparaître chez les humains modernes », a même écrit l’un des scientifiques.
Mieux, les éthologues qui travaillent avec des chimpanzés rapportent que, parfois, les membres d’un même groupe semblent avertis d’un danger à l’avance, sans cri ni geste, comme si l’information avait circulé entre eux par télépathie. Existe-t-il un fond de vérité dans ces témoignages ? Je l’ignore, mais cela irait dans le sens que nos lointains ancêtres, notamment Homo erectus, étaient, par certains aspects et avec de gros guillemets, des « surhommes ».

L’écologie et l’avenir de la planète occupent une place centrale dans cette histoire, la nature subissant des transformations majeures et les erectus s’avérant plus écologistes que les sapiens. En quoi, précisément, ce sujet vous préoccupe ?
Un tiers des oiseaux en moins en l’espace de quarante ans, raréfaction comparable des populations d’insectes, extinction possible des grands singes d’ici quelques décennies… La litanie des maux qui frappent la nature est d’une ampleur saisissante. Je vais être un peu trivial, mais si vous étiez un animal, l’apocalypse ne serait pas une vague menace : vous seriez en train de la vivre !
Quelle solution ? Au xxe siècle, les hommes ont cherché des systèmes capables de donner du pain à tout le monde. Au xxie siècle, l’enjeu sera, selon moi, de donner une terre à tous, humains comme animaux. Et dans cette quête pour la survie s’exprimeront tous les tempéraments, y compris les plus extrémistes. Le tome 2 d’Erectus explore cette idée : puisque le virus fait régresser les espèces, pourquoi ne pas l’utiliser pour rebattre les cartes et rejouer la sélection naturelle ?

Dans ce deuxième volume, un personnage central apparaît, Owen Firth, qui cherche à modifier et contrôler l’humanité. Le considérez-vous comme l’incarnation du savant fou, de l’apprenti-sorcier, à l’opposé de votre héroïne, la chercheuse française Anna Meunier ?
Owen Firth incarne cette volonté de remettre les pendules à zéro, quel qu’en soit le prix à payer. Pour atteindre cet objectif, Firth utilise les armes à sa disposition : la biologie et la génétique. Est-ce un savant fou ? Est-ce que les physiciens de Los Alamos, qui ont développé la bombe atomique, l’étaient ? Il a gagné ses galons de biologiste en étudiant les guérisseurs indigènes d’Amazonie et les soins qu’ils prodiguent grâce aux plantes. Même si on désapprouve les actes de ce personnage, on ne peut s’empêcher d’éprouver de l’affection pour lui.
Quant à Anna, son attention est concentrée sur les erectus. Elle dirige le Centre de Préhistoire vivante, un laboratoire de recherche qui s’est donné pour mission d’étudier les hommes préhistoriques dans leur milieu naturel. Ce n’est pas qu’affaire de curiosité si Anna sonde les moeurs des erectus, c’est aussi pour mieux les défendre.
Quand elle découvrira une grotte ornée où se révèle leur monde intérieur, elle seule va prendre la mesure de la surprenante signification de la fresque…

Les scènes de bataille en Afrique sont phénoménales, dignes de Game of Thrones… Quels sont les livres ou les films qui nourrissent votre imaginaire ?
À la maison, quand j’ai grandi, c’était ciné-club tous les soirs. À cette époque, les années 1980, les chaînes de télévision n’hésitaient pas à passer de vieux films. J’ai été biberonné à Ben-Hur, aux westerns, à Star Wars… Comment ne pas frissonner face à dix mille figurants déguisés en Indiens qui déferlent en hurlant sur un fort de tuniques bleues ? C’est un fantasme d’enfant réalisé. Ces films réussissaient une prouesse : ils mêlaient à merveille l’épique et l’intime. Où retrouver aujourd’hui cette sensation grisante ? Dans Le Seigneur des anneaux ? Oui. Dans les Avengers ? Parfois. Dans Erectus ? Assurément !

Impossible, bien sûr, en vous lisant, de ne pas faire le lien avec la pandémie actuelle, la peur du chaos, les polémiques scientifiques, les thèses complotistes, le déchaînement des réseaux sociaux. Avez-vous fait abstraction de ce contexte ou, au contraire, a-t-il été présent tout au long de l’écriture du livre ?
J’ai commencé le tome 2 avant la pandémie. Et, de façon étrange, les questions que j’ai trouvées sur ma route ont été les mêmes que celles qui nous obsèdent depuis plusieurs mois : mais d’où vient vraiment le virus ? Comment éviter une nouvelle vague ? Peut-on faire confiance aux médecins et aux hommes politiques ? J’imagine qu’il s’agit d’invariants des épidémies et qu’au xive siècle on s’interrogeait de même quand la grande peste noire moissonnait les âmes.
Comment éviter définitivement à l’avenir une nouvelle pandémie ? Dans le roman, l’OMS a trouvé une parade. Elle a mis au point un système de surveillance sanitaire généralisé de la population mondiale : chaque fois que vous franchissez un portail de sécurité dans le métro ou à l’aéroport, votre sueur est scannée à la recherche d’infections en tout genre. Un jour ou l’autre, une vigie informatique de ce type nous fichera tous, j’en suis persuadé. C’est à la fois rassurant et inquiétant.

Pensez-vous à une suite ? À un troisième volume qui formerait une trilogie Erectus ?
Oui, j’ai déjà réuni quelques idées pour un tome trois ! Ce sera le pinacle de la confrontation entre humains et erectus. Et Anna se retrouvera face à un dilemme cornélien qui la concerne, elle, et Yann. Il se peut que le sort de la planète entière repose sur son choix…

lire toute l’interview

la presse en parle

« Une nouvelle réussite à laquelle la situation sanitaire actuelle donne un certain « mordant ». Pour le moins ! Et il y aura une suite. Souhaitons-là toute prochaine. »
Robert Pénavayre, Culture 31

« Avec Erectus, L’armée de Darwin, Xavier Müller signe un nouveau roman passionnant, glaçant et encore plus fascinant que le premier tome. »
Bernard Lehut – Les livres ont la parole, RTL

« Il faut un regard de scientifique et de romancier, comme celui de Xavier Müller, pour imaginer comment l’espèce humaine survivra à cette crise sanitaire. »
Christophe Colinet, La Nouvelle République du Centre-Ouest

« Ce thriller malin interpelle et nous fait cogiter. »
Frédérick Rapilly, Télé 7 Jours

« L’humanité est à nouveau en danger. Attention donc, virus mortel au sens figuré pour celui ou celle qui va ouvrir ce livre. [Le] risque (…) de passer une nuit blanche. »
MIDI

« Le premier tome de la trilogie Erectus, paru en 2018, était visionnaire. (…) Le deuxième, rattrapé par la réalité, se devait d’être à la hauteur. Il l’est. (…) Une histoire, habilement construite comme un compte à rebours, d’autant plus fascinante que l’on sait maintenant que le pire peut arriver. »
La Voix du Nord

«  Erectus, L’armée de Darwin amplifie les qualités du premier né : une construction rythmée, une écriture directe, des personnages crédibles, une base scientifique solide mais jamais pesante, des thèmes universels qui font écho à des préoccupations actuelles. »
Philippe Gestin, Le Trégor

« C’est diablement efficace. Attention à la nuit blanche. »
La Marseillaise

« Le second roman de ce qui devrait être une trilogie mélange avec succès crise sanitaire actuelle, planète des singes et James Bond. Un cocktail gagnant qui pourrait donner lieu à une série à succès. »
Lucas Jakubowicz, Décideurs

« Ce roman (…) signe le retour du redoutable virus Kruger. »
Renée-Laure Euzen, Ouest France

les lecteurs en parlent

« L’auteur a une plume très fiable quand il s’agit de nous transporter dans son monde. Et la nouvelle histoire de l’Humanité nous saisit d’autant mieux quand c’est lui qui la raconte ! »
@samsam.92200 (Instagram)

« Xavier Müller a réussi son pari, créer un second volet divertissant, passionnant et prenant, surprenant et assez réjouissant. Erectus, l’armée de Darwin contamine par l’imagination, le meilleur des lecteurs. »
Yvan Fauth, du blog Emotions

« L’auteur une nouvelle fois nous plonge au cœur de ce monde avec une certaine addiction, les pages se dévorent toutes seules c’est très prenant. »
@lesrecetteslitterairesdemylene (Instagram)

« Xavier Müller m’avait agréablement surpris avec Erectus et cette suite m’a encore plus enthousiasmée avec son fond de crise écologique et sanitaire. (…) Un second tome très réussi avec une fin qui fleure bon le troisième tome ! »
@yoh_ju (Instagram)

« Si vous aimez l’histoire, la théorie de l’évolution humaine, l’écologie avant l’heure et bien d’autres situations que je vous laisse le soin de découvrir, sans compter la présence d’une organisation secrète et un virus plus puissant et terrifiant que jamais… ce livre est fait pour vous. »
Scribe, lecteur Babelio

« Sous ce récit au suspense haletant se nichent de grandes questions et un éclairage documenté, un point de vue contemporain qui nous concerne très directement. »
Samuel, de samueldelage

« La plume efficace et l’imagination débordante de Xavier Muller sont toujours au rendez-vous et le résultat est vraiment divertissant. Comme devant un bon blockbuster, je me suis beaucoup amusé. Je serai d’ailleurs ravi de repartir pour la prochaine aventure afin de connaître le destin que l’auteur réserve à notre planète ! »
Anthony, du blog Les livres de K79

« Ce deuxième opus se lit comme on regarde un bon film d’action ; sans temps mort, sans pause, les yeux et les sens épuisés tant on veut, une fois commencé, connaître la fin ! »
@addiction_polar (Instagram)

« Comme pour la première fois, je me suis faite embarquer dans cette histoire de dingue, dans ces questionnements éthiques sur l’évolution humaine, écologiques, philosophiques. Le style de Xavier Müller est très fluide, très addictif. Les chapitres s’enchainent à une vitesse folle. »
Pascaline, du blog Lire et courir

« La suite de Erectus, L’armée de Darwin, est tout aussi addictive. Impossible à lâcher. L’auteur continue à nous balader à un rythme d’enfer entre les différents continents et les différentes histoires des personnages. »
@nooska_lit (Instagram)

« L’armée de Darwin est tout aussi phénoménal, même plus incroyable que le précédent par le nombre de rebondissements, de ramifications que l’auteur a déployé. Toujours entre fantastique et science-fiction, le tout bien ancré dans notre réalité, Xavier Muller nous emporte dans un récit de l’ordre du possible qui nous tient en haleine. Aucun temps mort, chaque page est une découverte extraordinaire. »
Laure, du blog Happy Manda Passions

« Un thriller tout aussi plaisant que le premier, qui donne à réfléchir à l’avenir de la planète, à l’écologie, à la nature, en faisant un grand écart entre la préhistoire et  notre futur et en s’attardant sur la théorie de l’évolution. Un roman qui ne peut que nous interpeller par sa synchronicité avec le corona virus même s’il a été écrit avant l’apparition de celui-ci. Bonne lecture. »
Christèle, du blog L’Atelier de Litote

Suivez toute notre actualité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques de trafic. En savoir plus