Lire pour le plaisir
Recherche avancée

Rester vivant jusqu’au bout

28 janvier 2021. Soudain le moteur de l’avion rend l’âme… Impossible de le redémarrer. Antonio Sena, seul à bord, mobilise toutes ses connaissances pour tenir l’appareil au-dessus de l’immensité de la forêt amazonienne. Mais le crash est inévitable. Miracle : Antonio ressort vivant de la carlingue.

Commence alors pour lui une terrible épreuve dans la partie la plus sauvage de l’Amazonie. Sous une pluie ininterrompue, il s’alimente en observant ce que mangent les singes, construit des abris de fortune, repousse les prédateurs, s’émerveille aussi devant la beauté de la forêt, sans jamais baisser les bras, guidé par l’amour des siens et sa foi retrouvée.

L’espoir, dit-il, sera le dernier à mourir. Trente-six jours après la chute de son avion, épuisé et affamé, un deuxième miracle se produit. Des cueilleurs de noix sont là, au milieu des arbres…

Survivant de l’enfer vert, Antonio Sena a décidé de protéger cette forêt qui a failli l’engloutir. « Le véritable héros de cette histoire, ce n’est pas moi, c’est cet être qui respire et qui souffre. Un être généreux avec ceux qui le respectent et hostile avec ceux qui le mutilent. »

Le récit d’un combat, d’une aventure intérieure exceptionnelle, et une formidable ode à la nature.

Interview de l’auteur

Découvrez l’interview vidéo d’Antonio Sena !

Survivre au sein de la forêt amazonienne

la presse en parle

« Un témoignage incroyable ! »
Julien Sellier, RTL Soir

« Le miraculé de la jungle amazonienne. (…) Impressionnant ! »
Xavier de Moulins, Le 19.45 – M6

« Une histoire de survivalisme ? Pas seulement. Antonio Sena consacre une partie de son récit à la protection d’une forêt qui aurait pu devenir son cimetière. Une leçon de vie et un acte militant pour sauver le poumon de la planète. »
Le Progrès

Suivez toute notre actualité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques de trafic. En savoir plus